Financer sa résidence secondaire : comment procéder ?

cles investissement

Le financement d’une résidence se déroule de la même manière que l’acquisition d’une résidence principale, à quelques exceptions près. Quelles sont les procédures incontournables pour y parvenir ? Suivez le guide.

Ne comptez pas sur les prêts aidés

Dans ce billet, l’appellation résidence secondaire concerne toute habitation située en milieu urbain ou rural, qui est occupée pendant tout au plus 120 jours par an. L’envie d’un pied-à-terre pour les vacances ou d’un lieu de rassemblement des familles, la constitution d’un capital pour les descendants ou encore l’achat d’un lieu de repos en prévision de la retraite… les raisons motivant l’achat d’une résidence secondaire sont nombreuses. Dans tous les cas, cette opération nécessite, comme pour l’acquisition d’une habitation principale, un montage financier bien ficelé.

Les démarches à suivre restent sensiblement identiques à celles qui s’appliquent à une résidence principale, à une exception près : les résidences secondaires ne sont pas éligibles aux prêts aidés réservés à l’achat de résidence principale. Vous ne pouvez souscrire ni le prêt d’accession sociale ou PAS, ni un prêt conventionné, ni le PTZ pour financer votre projet. Le seul dispositif d’aide envisageable pour l’opération est le prêt épargne logement, à condition que le logement ne soit pas destiné à la location et que le plan épargne ait été ouvert avant le 1er mars 2011.

Simuler et comparer les offres de crédit immobilier

Le meilleur moyen d’obtenir un financement avantageux pour une résidence secondaire consiste donc à se tourner vers les établissements de crédit traditionnels, de préférence avec un dossier solide. La présentation d’un apport personnel conséquent, soit de l’ordre de 30 % du montant de l’achat, vous garantit dans la plupart des cas l’accès à des contrats de prêt longue durée, assortis de taux d’intérêt peu élevé. Certains conseillers bancaires acceptent néanmoins de traiter favorablement des dossiers dont l’apport personnel équivaut au moins aux frais de notaire.

Pensez également à négocier, soit à travers votre courtier, soit directement auprès du banquier, les conditions du financement de la résidence secondaire. Si vous êtes déjà propriétaire d’une habitation principale, l’utilisation de ce bien dans le cadre d’un crédit hypothécaire vous faciliterait l’accès à un financement avantageux. Enfin, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence entre les établissements bancaires, avant de choisir définitivement le financement de votre résidence secondaire, ce par le biais de votre courtier qui peut avoir toutes les solutions à portée de main. N’oubliez pas de solliciter les outils en ligne comme les simulateurs de prêt à l’habitat, ces derniers permettent d’obtenir plusieurs propositions de financement en tenant compte du projet du candidat.